Ormoy (Haute-Saône) Village comtois adossé à la rive gauche de la Saône

  • Ormoy (Haute-Saône)
  • Ormoy (Haute-Saône)

Accueil du site > Vie communale > AGORA - Débat citoyen

AGORA - Débat citoyen

Discours du Maire du 14 juillet 2011.

« Chères Concitoyennes et chers Concitoyens, Mesdames, Messieurs

Nous voici une nouvelle fois réunis devant le monument aux morts de notre commune pour célébrer ensemble les événements du 14 juillet 1789 qui ont profondément bouleversé la destinée de notre pays « la France ».

Il n’est pas inutile de se remémorer que sans le courage et l’abnégation de nos ancêtres de l’époque le régime despotique de la monarchie absolue aurait sans doute perduré encore durant une longue période.

Aujourd’hui dans notre régime républicain où beaucoup de choses semblent avoir été acquises définitivement et plus particulièrement la liberté d’agir et de penser, il me paraît indispensable de rappeler à notre jeunesse et plus particulièrement à une certaine minorité qui a l’air de s’imaginer que tout leur est définitivement acquis et que tout leur est dû, que sans les efforts et le courage de leurs ancêtres, grands parents ou parents, ils ne disposeraient sans doute pas du bien-être et des avantages dont ils bénéficient à notre époque.

Je veux dire à notre jeunesse que la démocratie est un bien fragile et que cette démocratie se fonde à la base sur le respect d’autrui, non seulement sur le respect des personnes, et en premier lieu de ses parents bien entendu, mais aussi dans le respect du bien d’autrui et du bien public. Par principe, la liberté de chacun s’arrête ou commence celles des autres, mais cette règle ne semble plus avoir beaucoup de signification pour certains dont l’éducation n’a sans doute pas été à la hauteur de ce qu’elle aurait dû être. Il est regrettable de constater de nos jours la démission de bien des parents face à leur devoir d’éducation citoyenne, d’enseignement de la morale, du civisme, notions essentielles à la vie en communauté. La politesse et le respect d’autrui semblent malheureusement des notions en voie de disparition.

Si chacun a des droits, et souhaite légitimement s’en prévaloir, il n’en est pas mois vrai que chacun a aussi des devoirs envers son pays et envers les autres, mais ces devoirs semblent trop aisément oubliés.

L’oisiveté n’a jamais été un gage d’un bon comportement ni la meilleure façon de vivre alors qu’il existe une multitude de services à rendre à sa famille ou à la communauté, d’engagements volontaires pour des causes nobles, de nombreuses possibilités pour s’adonner à des pratiques sportive. Cette oisiveté est la plupart du temps la cause de beaucoup de désordre. L’époque où le travail était un gage de considération et la solidarité entre les générations était de mise semble malheureusement révolue ! Quel avenir cela nous réserve t-il pour la société de demain ?

Rappelons que si tous aujourd’hui nous avons la chance de vivre en démocratie et dans la liberté nous le devons en grande partie à ces jeunes gens qui sont mort au champ d’honneur pour défendre notre pays et dont les noms sont gravés sur les monuments aux mort de nos communes. Ils ne se sont doute pas posé de question et n’ont pas hésité un seul instant quand il a fallu aller au combat pour défendre notre pays et notre liberté au sacrifice de leur vie. Mais que signifie encore l’honneur aujourd’hui, l’exemple de ces jeunes gens a-t-il encore un sens ? Quant serait-il si demain il nous fallait à nouveau défendre la patrie ?

Même si notre patrie n’est plus en danger, n’oublions pas que nos soldats sont encore engagés, seuls ou à côté des forces de l’ONU, dans un certains nombre de pays afin d’y maintenir l’ordre ou pour essayer d’apporter plus de liberté aux peuples qui n’en disposent pas ou très peu et où les femmes sont bien souvent réduites au rôle de serviteurs ou d’êtres inférieurs privées de droits et de toute considération.

Nous venons d’assister et nous assistons encore à la révolte des peuples du pourtour sud de la méditerranée (Tunisien, Égyptiens, Libyens, Syriens et d’autres encore ...) qui luttent pour plus d’égalité et de liberté alors qu’ils étaient ou qu’ils sont encore dirigés par des despotes tyranniques. Ces dirigeants n’hésitant pas à sacrifier leur propre peuple pour conserver les avantages exorbitants que leur procure le pouvoir unique. Qui oserait reprocher à la France de soutenir aujourd’hui ces peuples en quête de démocratie même si cette action doit nous coûter financièrement et voire même humainement ! Précisément, à la veille de ce 14 juillet, la France a subi mercredi, ses plus graves pertes en Afghanistan depuis 2008 avec la mort de cinq de ses soldats, commis dans un attentat-suicide lors d’une assemblée de notables dans la vallée de Tagab, dans la province de Kapisa au nord-est de Kaboul. Quatre autres soldats français ont eux aussi été grièvement blessés dans cet attentat. Ayons une pensée pour ces victimes.

La liberté n’est pas un acquis durable. Elle se conquiert, et c’est le sens de notre présence devant ce monument aux morts, elle s’écrit avec sa longue liste de sacrifices humains. Chaque nom gravé sur cette pierre est un héritier de la révolution de 1789 en ce sens qu’il défendait la souveraineté de la nation sans laquelle la liberté n’est pas possible.

Liberté, égalité, fraternité. Telle est la devise de notre pays. Puisse-t-elle demeurer, toujours, une réalité.

Vive la République Vive la France »


2 Messages de forum

  • AGORA - Débat citoyen Le 16 novembre 2013 à 19:09 , par Benoit

    J’adhère totalement à vos propos, franchement nos analyses convergent !
    Zut, au fait : avast m’informe que vous avez des programmes malveillants par endroit, sans doute des info sur comparatif-antivirus.net.

  • AGORA - Débat citoyen Le 19 novembre 2013 à 21:30 , par Guigui3

    Votre article a été utile pour étayer mon argumentaire afin de convaincre un collègue de la pertinence de mon opinion à ce propos !
    Guilla : chez www.banqueenligne2013.com



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF